Archives de catégorie : Billets

Théâtre mémoriel et militantisme politique : la « Moronka – Chabela Ju » maya ixil – 22/02/2019

Chères et chers collègues,
Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine séance du séminaire de l’EREA le vendredi 22 Février 2019 de 14h30 à 16h30 à la MAE René Ginouvès, salle 308F, Université Paris Nanterre.

Dans ce cadre, Coralie Morand (doctorante, UPN) présentera la communication :
Théâtre mémoriel et militantisme politique : la « Moronka – Chabela Ju » maya ixil.

Rejouée en septembre 2017 à Santa María Nebaj (Département du Quiché, Guatemala) après des années d’absence, la Moronka – Chabela Ju est une pièce de théâtre ixil dansée et chantée, dont les origines remonteraient à la période coloniale. Elle reprend, avec humour, l’arrivée des colons espagnols dans la région, tout en proposant une vision métaphorique de la spoliation de la terre à travers l’appropriation du corps des femmes. Réalisée dans une zone du Guatemala ayant particulièrement souffert du conflit armé des années 1980, la performance de 2017 fut accompagnée du discours d’une femme de grand prestige local, dont l’objectif affiché était de sensibiliser le public au continuum de violences auquel les Ixil sont soumis, ainsi que de récits de membres de l’ancienne troupe évoquant leurs souvenirs liés à la pièce. L’analyse des données s’attachera à éclairer la façon dont la mémoire historique est mise en scène pour devenir un outil de militantisme politique et féministe. Une lecture de l’événement centrée sur le personnage féminin mènera à questionner la pièce de théâtre comme outil d’émancipation des femmes.

Discutant: Sergio Romero, Associate Professor, University of Texas, Austin.

SEMINAIRE INALCO : ESPACES DU POUVOIR DANS L’iconographie maya- 27/03/19

Cher collègue,

Une séance exceptionnelle du séminaire pluridisciplinaire de recherches mésoaméricanistes INALCO/GERM aura lieu le 27/03/2019 à 17h à l’INALCO, 65 rue des Grands Moulins, salle 4.17.

A l’occasion de la venue en France de

Rosemary A. Joyce et Russell N. Sheptak (University of California, Berkeley)

qui présenteront une intervention intitulée :

Over Time: From compostura in the present to Lenca rituals of the prehispanic period

In the 20th century, the Lenca people of Honduras practiced rituals of the fields called “compostura”, treated as composed of syncretic elements from Catholic and traditional religion. These have been used by archaeologists to interpret deposits excavated in some sites occupied during the Late Classic Period, notwithstanding the lack of colonial descriptions of similar rituals. In this chapter, we offer an analysis of the evidence of practices that can be historically related to the modern ones recorded by ethnographers using colonial documents from indigenous communities. Our proposal is that although there exists a historic tradition from the Classic Period to the present, the reproduction of rituals required the work of specialists to transmit ritual knowledge, which was mediated through materialities reiterated at the scale of the individual repeated event. These included gestures, objects, and oral traditions of the earth. In the process of repeating events, variation was introduced and change was encompassed within a tradition understood to be authentic because of its tempos and matter. We contrast this with a second form of Lenca practice, the guancasco, that was reproduced through new colonial governmental structures but did not include the kinds of changes seen in compostura. More general implications for the deep history of ritual temporalities and materialities reproduced during the colonial period and extant today are discussed.

A través del tiempo: Desde la compostura en el presente hasta los rituales Lencas en la época prehispánica 

En el siglo XX, los pueblos Lencas de Honduras practicaban rituales de los campos llamados “compostura” con elementos sincréticos de la religión católica y de la tradicional. Estos han sido utilizados por arqueólogos para interpretar depósitos excavados en algunos sitios ocupados durante los siglos del Clásico Tardío, no obstante la falta de descripciones de compostura con fechas coloniales. En nuestra ponencia, ofrecemos un nuevo análisis de la evidencia para practicas comparables de la compostura, utilizando documentos coloniales de comunidades indígenas. Nuestro propósito es que aunque existe una tradición histórica desde el clásico hasta el presente, la reproducción de rituales necesitaba una manera para especialistas de transmitir el conocimiento ritual a sus sucesores. Lo que emerge es que hay gestos, materiales, y creencias que forman una tradición de rituales Lencas para la tierra, pero el nexo entre las rituales prehispánicas y contemporáneas no es tan directo como arqueólogos han pensado. En contraste, un otro tipo de ritual Lenca, el guancasco, más probablemente ha sido reproducido durante la época colonial en estructuras nuevas gubernamentales que aunque parte del imperio español no cambiaba las formas de transmisión de conocimiento necesarias para su práctica. Las implicaciones más generales para la contemplación de continuidad ritual en la zona mesoamericana son brevemente consideradas.

Séances passées :

Dominique Michelet et Pierre Becquelin : “deux siècles d’organisation sociopolitique à Xcalumkin, un site maya Puuc”. Le 14/03/2019.

Chloé Andrieux le 28/02/2019

Sergio Romero le 21/02/2019

Anath Ariel de Vidas : l’art de combiner. La gestion rituelle des horizons religieux distincts en milieu nahua et teenek (Huastèque veracruzaine, Mexique). Le 15/02/2019

Les rites de guérison indiens contemporains sont souvent qualifiés comme émanant d’un « syncrétisme religieux » du fait qu’ils contiennent des aspects religieux d’horizons différents. Cependant, ce terme très général ne fait que constater une réalité sociale et religieuse post-évangélisée sans contribuer à la compréhension de la structure de ces rites ou de leur signification pour leurs participants. En revanche, en s’attachant aux termes que les interlocuteurs autochtones emploient pour décrire leurs gestes et leurs pratiques lors de la réalisation des rites de guérison, l’analyse permet d’intégrer l’agentivité intellectuelle des acteurs au sujet de ces mélanges religieux. En saisissant ainsi, sous un angle différent, les questions d’hybridisme ou de syncrétisme, l’analyse des rites nahua et teenek de la Huastèque Veracruzaine au Mexique, ancrée dans une description ethnographique épaisse, ainsi que dans leur contexte historique, laisse entrevoir des logiques internes autour du credo spécifique sous-jacent à ces rites.

Charlotte Arnauld : Formes de pouvoir et territoires matériels et symboliques en Mésoamérique, le 07/02/2019.

Julie Patrois : Espaces du pouvoir dans l’iconographie maya, le 31/01/2019.

Au cours de cette séance, il s’agira d’aborder les représentations du palais royal maya, édifice du pouvoir par excellence dans lequel évoluent le souverain et sa cour. Nous verrons notamment la façon dont cet espace politique est représenté sur les vases polychromes de la période classique.  Si les artistes de l’époque ne cherchent jamais à reproduire fidèlement cet édifice, ni à insister sur ses caractéristiques architecturales, ils mettent généralement l’accent sur une structuration stricte de l’espace, fidèle évocatrice de la stratification qui régit la société maya.

GDRI RITMO – Colloque de clôture, Paris, 14-16/10/2018

Temporalités rituelles en Mésoamérique – Approches interdisciplinaires


Colloque organisé par le Groupe de recherche international RITMOet l’Académie des inscriptions et belles-lettres

Le colloque traitera des dimensions temporelles des activités rituelles dans les sociétés mésoaméricaines passées et contemporainesLes sessions exploreront les temporalités rituelles tant par rapport au déroulement du rituel qu’à ses ancrages externes;  les multi-temporalités rituelles, leurs dimensions matérielles et sensorielles ainsi que leur inscription dans la longue durée.

  • Les 14 et 15 novembre, à la Fondation Simone et Cino Del Duca, Hôtel Pereire – 10, rue Alfred de Vigny, 75008 Paris
  • Le 16 novembre au Palais de l’Institut de France, Grande salle des séances – 23, quai de Conti, 75006 Paris

Inscription indispensable en raison du plan vigipirate :

A renvoyer à l’adresse : colloques@aibl.fr

Merci à tous.

Conférence Société des Américanistes – Pedro Pitarch – 28/09/2018

La prochaine conférence de la Société des Américanistes aura lieu le vendredi 28 septembre 2018, à 18 h (merci de bien prendre note de l’horaire), dans la salle de cinéma du musée du quai Branly :

Pedro Pitarch Ramón

Universidad Complutense, Madrid

La ligne du pli. Essai de cosmologie mésoaméricaine.

 

Nous nous proposons d’examiner la figure du « pli » comme concept crucial pour comprendre la cosmologie de l’aire indigène mésoaméricaine. Le pli est le mode de relation qui unit les deux versants du cosmos : la face solaire des humains et la face virtuelle des esprits. Cette figure du pli renvoie au tissage, lequel représente un modèle fondamental d’invention et de transformation dans les cultures mésoaméricaines, depuis les débuts de l’art textile, il y a 3000 ans, jusqu’au présent ethnographique. L’alternance entre un versant et l’autre du cosmos équivaut à la différence entre l’endroit (clair et discontinu) et l’envers (brouillé et continu) d’une pièce tissée indigène. Nous examinerons les thèmes classiques de l’anthropologie mésoaméricaine à la lumière de l’opération du pli : la naissance des individus, les manipulations sur le tissu, les plis du corps, les paquets ou enveloppes sacrées, la forme du temps, l’image et le miroir, ou encore la nature du marché.

La conférence sera donnée en espagnol.

Prière de vous présenter directement à l’entrée du musée (37 quai Branly), sans passer par les caisses.


Société des américanistes
Musée du quai Branly
222, rue de l’université
75343 Paris Cedex 07
societedesamericanistes@yahoo.fr
 
Pour lire le Journal de la Société
des américanistes en ligne:
de 1895 à 2000: http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/revue/jsa
de 2001 à aujourd’hui: http://jsa.revues.org/

SEMINAIRE RITMO/GERM- 25 mai 2018

La prochaine séance RITMO-GERM aura lieu le vendredi 25 mai de 10h00 à 13h à la MAE, Université Paris Nanterre (salle communiquée ultérieurement).

Elle inclura quatre présentations de travaux qui feront l’objet d’une communication orale au workshop de Bonn sur le feu (Transformación, destrucción y creación: El fuego en el ritual mesoamericano), les 1er et 2 juin dans le cadre du GDRI RITMO :

El fuego, el cuerpo y sus transformaciones entre los tarascos prehispánicos de Michoacán, Mexico
Grégory Pereira, ArchAm

 Fogones y secuencia ritual de clausura en tiempos teotihuacanos (AD 250-350): un ejemplo del valle de Acámbaro, Guanajuato
Brigitte Faugère, UP1-ArchAm

Después del abandono: Ritos de fuego tardíos en la ciudad maya de Naachtun
Lydie Dussol, Philippe Nondédéo, Julien Sion, Dominique Michelet-ArchAm

Los fuegos nuevos rituales de los tlapanecos (me’phaa) del estado de Guerrero (México)
Danièle Dehouve, LESC

SEMINAIRE RITMO/GERM- 17 mai 2018

La prochaine séance RITMO-GERM aura lieu

le 17 mai de 14h00 à 17h

à la MAE, Université Paris Nanterre (salle communiquée ultérieurement).

Elle inclura deux présentations de travaux en cours, développés dans le cadre du GDRI RITMO :

Witz et Tz’ultaka: rituels en grottes en Alta Verapaz de l’époque classique à nos jours
Chloé Andrieu, ArchAm

Espaces et longueurs de temps : formations et transformations du solar yucatèque
Fabienne de Pierrebourg, musée du quai Branly – Jacques Chirac

MESA TALLER (21-22/04/2018) : “La temporalidad de la acción ritual en Mesoamérica: discursos, textos e imágenes”

Vous trouverez ci dessous le programme de la mesa taller 

La temporalidad de la acción ritual en Mesoamérica: discursos, textos e imágenes

organisée par le GDRI RITMO dans le cadre du

Coloquio sobre Lenguas Otomangues y Vecinas

qui aura lieu les  21 et 22 avril  2018 à Oaxaca 

Programme-RITMO-COLOV

Rappel – Colloques de Oaxaca 2018

Chers collègues,

Nous vous renvoyons les appels des deux prochaines rencontres-ateliers RITMO internationales qui auront lieu à Oaxaca fin avril, l’une plus axée sur discours et textes/images, l’autre sur les gestes.
La date limite des appels à contribution est reportée au 30 janvier ou 2 février. 
Ces colloques sont ouverts à des participants extérieurs à RITMO, n’hésitez pas à diffuser ces annonces à des collègues qui pourraient être intéressés. Il reste quelques places.

La temporalidad de la acción ritual en Mesoamérica: discursos, textos e imágenes

21-22 de abril 2018

Encuentro organizado por el Grupo de Investigación Internacional RITMO (CNRS) en el marco del coloquio COLOV VIII

Organizadores: Flavia Cuturi, Sergio Romero, Valentina Vapnarsky 

Los gestos y el tiempo en los rituales Mesoamericanos

24-25 de abril del 2018

 Encuentro co-organizado por el Grupo de Investigación Internacional RITMO (CNRS) y el CIESAS.

Organizadores: Bérénice Gaillemin, Olivier Le Guen 

Soutenance HDR – Valentina Vapnarsky (18/12/2017)

Chères et chers collègues,

J’ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de mon habilitation à diriger des recherches, dont le mémoire original (en français et anglais) s’intitule :

Les Sens du Temps. Temporalités et temporalisations des paroles, expériences et mémoires mayas.

Senses of Time. Exploring temporality in Mayan discourses, experiences and remembrances

Elle se déroulera le lundi 18 décembre, de 14h à 18h30 à l’EHESS, 96 bd. Raspail, Paris 75006, salle Lombard.

Le jury est composé de :

Michel de Fornel, Directeur d’Études, École des Hautes Études en Sciences Sociales, garant

William F. Hanks, Professeur, University of California, Berkeley, pré-rapporteur

Philippe Erikson, Professeur à l’université Paris Nanterre, pré-rapporteur

Bruna Franchetto, Professeure, Universidade Federal do Rio de Janeiro

Alessandro Lupo, Professeur, Universitá di Roma Sapienza

Aurore Monod Becquelin, Directrice de Recherche honoraire CNRS, LESC

Stéphane Robert, Directrice de Recherche CNRS, LLACAN

Carlo Severi, Directeur d’Études, École des Hautes Études en Sciences Sociales

La soutenance sera suivie d’un pot auquel vous êtes chaleureusement convié.e.s.

RITMO/EREA : discours rituels amérindiens, l’histoire et l’espace (20/12/2017)

Chères et chers collègues, chères et chers étudiants,


A l’occasion de la venue à Paris de Bruna Franchetto et Alessandro Lupo, le séminaire EREA et le GDRI RITMO sont heureux de vous inviter à une séance sur les discours rituels amérindiens, l’histoire et l’espace
le 20 décembre, de 10h à 13h, bâtiment Max Weber, salle de séminaire 2 (RdC), Université Paris Nanterre.

Elle sera suivie d’un buffet auquel vous êtes également conviés. Une excellente occasion de se retrouver avant la fin 2017!

Ritual discourse, historical narratives, culturally built identities and landscapes in a Southern Amazonian society
Bruna Franchetto  – Universidade Federal do Rio de Janeiro, CNPq
At the edge of Southern Amazon (Brazil), on the eastern tributaries of the Upper Xingu river, 600 Kuikuro speak a dialect of a language that is one of the two Southern branches of the Carib family, in the regional multiethnic and multilingual system known as ‘Upper Xingu’. During the last days of egitsü, the intertribal ritual celebrating dead chiefs, the main chief of the village which receives the invited villages performs a formal discourse called anetü itaginhu (chief’s speech). Each local group celebrates its own identity before the others chanting a gallery of founder chiefs, White people and old sites. The exegesis of the anetü itaginhu links its personages and images to orally transmitted akinhá(narratives). This presentation will briefly explore: (i) the co-indexation between different and extremely endangered verbal genres; (ii) how this ‘links’ are effective as explanations of an almost obscure formal discourse; (iii) if it is possible to speak of ‘historical’ narratives as a sub-genre distinct from ‘mythical’ narratives, as distinct regimes of collective memories in an Amazonian oral tradition; (ivhow narratives, ritual speeches and memories are rooted in the landscape as lived territory.

 

L’efficacité des mots dans les rituels de guérison chez les Nahuas de la Sierra de Puebla: théories indigènes et interprétations anthropologiques

Alessandro Lupo – Universitá di Roma Sapienza


Chez les Nahuas de la Sierra Norte de Puebla, la maladie peut avoir une causalité complexe, qui relie le déplacement d’organes internes et les déséquilibres thermiques à l’intervention d’êtres extra-humains. Ces derniers peuvent soit s’emparer d’une des composantes spirituelles de la personne (l’ombre) en produisant une baisse de ses fonctions vitales, soit introduire dans son corps des souffles (airs) qui causent son refroidissement et interfèrent avec sa vitalité. Quand le diagnostic établit une étiologie impliquant ce type d’entités, la thérapie prévoit des rituels au cours desquels les suppliques jouent un rôle fondamental. Du point de vue émique des Nahuas, les mots prononcés par le guérisseur servent à persuader les destinataires extra-humains de l’innocence du patient, de la nécessité qu’ils libèrent l’âme qu’ils ont capturée, et à les forcer à retirer leurs émanations mortelles. Selon le type de destinataire et les buts de l’action rituelle, les mots, le ton et le contenu des suppliques varient sensiblement, révélant la maîtrise des spécialistes sur ce type d’échange dialogique. Parallèlement aux invocations en nahuatl, sont également prononcées des prières catholiques – censées être dotées d’une quantité variable de force (de « chaleur »)–, qui sont dédiées au même titre que des offrandes, tels les bougies, les fleurs, l’encens et les nourritures rituelles que l’on dépose sur l’autel ou le sol en paiement pour ce qui est demandé. Les propriétés « thermiques » des prières catholiques ont l’effet supplémentaire d’agir indirectement sur le patient : l’ombre en reçoit la chaleur et doit en porter le poids. En conclusion, nous proposerons une réflexion sur la façon dont les conceptions relatives aux effets rituels des suppliques thérapeutiques peuvent rendre compte de leur efficacité sur les conditions de santé du patient, lequel – contrairement à maintes thérapies chamaniques – est le plus souvent absent de la scène rituelle, n’assistant pas à la performance du guérisseur. En effet, les mécanismes produisant l’activation des processus endogènes de guérison ne requièrent pas nécessairement la compréhension du sens littéral des discours rituels et la participation directe aux actes chamaniques, mais semblent se fonder sur leur capacité à extraire le malade de sa condition de patient et de le faire réagir de forme créative à la maladie.



Amicalement,
l’EREA & RITMO

Convocatoria taller international (21-22/04/18): « La temporalidad de la acción ritual en Mesoamérica: discursos, textos e imágenes »

La temporalidad de la acción ritual en Mesoamérica:
discursos, textos e imágenes

Mesa-taller RITMO

En el marco del Coloquio COLOV VIII (http://www.colov.org/)
Centro Académico y Cultural San Pablo, Biblioteca de investigación Juan de Córdova

OAXACA, 21 y 22 de abril 2018

Convocatoria