H. Goudiaby et J. Hiquet : “Pratiques funéraires et structure familiale : de l’apport des données isotopiques et génétiques” – 29/09/2022

Chères et chers collègues, 

Voici les informations de la séance du 29 Septembre 2022 et le résumé de nos communicants. Nous espérons vous retrouver très nombreux dans deux semaines.

 

Centre Malher (9 rue Malher, Paris 4e) de 9h30 à 11h30 en salle rdj1.

 

Hemmamuthé Goudiaby et Julien Hiquet, postdoctorants ArchAm en archéologie maya :

“Pratiques funéraires et structure familiale : de l’apport des données isotopiques et génétiques.”

 

De 2014 à 2016, des fouilles intensives ont été menées dans l’unité résidentielle 5N6 de Naachtun, avec pour objectif la mise en évidence de la séquence des inhumations et de la relation de cette dernière avec l’évolution des lieux. Les fouilles ont montré l’étroite association entre la mise en place des sépultures et les transformations de l’habitat, offrant ainsi un cadre d’étude particulièrement bien délimité chronologiquement. La combinaison des données stratigraphiques et des datations radiocarbone nous permet aujourd’hui de raconter une histoire certes lacunaire, mais sans doute assez exacte, de l’évolution de cette unité.

Afin d’exploiter au maximum ce contexte, au fur et à mesure des dernières années, une série d’analyses complémentaires a été effectuée. Celles-ci concernent cette fois l’histoire individuelle des occupants des différentes sépultures. Un premier ensemble d’études sur les isotopes stables a tenté d’établir la présence éventuelle de personnes étrangères à la région de Naachtun au sein de l’échantillon.

La seconde série de tests concerne les éventuels liens de parenté au sein de cet ensemble clos. En effet, bon nombre de théories existent au sujet de la structure familiale des anciens mayas. Ces modèles font la part belle à la résidence virilocale et à la prédominance des fratries de sujets masculins en tant que fondateurs et héritiers. Les récentes avancées dans l’extraction de l’ADN ancien nous permettent aujourd’hui non seulement de déterminer avec certitude le sexe des sujets inhumés, mais aussi d’interroger les distances génétiques entre eux. Les résultats obtenus dans l’unité 5N6 sont, à cet égard, plus qu’encourageants. Ils remettent considérablement en perspective les modèles établis précédemment.

En 2022, de nouvelles fouilles ont été entamées dans une unité résidentielle plus distante et plus imposante. Si les objectifs demeurent les mêmes, les résultats peuvent s’avérer très différents, car la configuration des lieux est tout autre. La première campagne de fouilles montre déjà un potentiel considérable pour l’enrichissement des connaissances sur le système funéraire résidentiel d’époque Classique : sépultures simultanées, revisitées, voire vidées font partie des pratiques identifiées durant ces premiers travaux.

 

Veuillez également prendre note des dates des prochaines séances du GERM :

  • Jeudi 10 novembre de 9h30 à 11h30 : intervenant à définir.
  • Mercredi 7 décembre de 15h à 17h : intervenant à définir.
  • Jeudi 19 janvier de 9h30 à 11h30 : Daniel Salazar

N’hésitez pas à nous soumettre vos idées concernant les futurs invités du séminaire.

 

Bien cordialement, 

Caroline, Valentina, Philippe et Johann.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search