Archives par mot-clé : Tseltal

GDRI RITMO (22-24/10/2015): Temporalités rituelles : séquences, processus et coordination des actions

Du 22 au 24 octobre 2015,

aura lieu la rencontre internationale de Royaumont intitulée :


« Temporalités rituelles : séquences, processus et coordination des actions«  

Stage découverte INALCO (17-18/09/2015) : « Mondes maya et aztèque : Langue et écriture »

Le stage intensif de
Mondes maya et aztèque : Langue et écriture
aura lieu du 17 au 18 septembre 2015

Veuillez cliquer ici pour ouvrir la brochure du stage

Le stage découverte des mondes maya et aztèque s’adresse à toute personne ayant un intérêt pour les cultures mayas et aztèque/nahuatl de l’époque préhispanique à nos jours, désireuse d’acquérir des connaissances sur leurs langues et écritures. Il est destiné à des étudiants ainsi qu’à un public amateur, de niveau débutant ou intermédiaire. Il offre une série de cours et d’ateliers donnés par des spécialistes des mondes maya et aztèque relevant de diverses disciplines. Les deux journées de stage donnent l’occasion de :

  • S’initier à une langue maya (le tseltal) et à la langue des Aztèques (le nahuatl) qui sont encore parlées aujourd’hui.
  • S’initier au déchiffrement des écritures maya et nahuatl préhispaniques et en comprendre les caractéristiques principales.
  • Découvrir l’archéologie des mondes maya et aztèque.

Les journées de découverte s’intègrent aux enseignements de nahuatl et au cursus Langues et Civilisation Mayas de l’INALCO (Diplôme d’Etablissement en 2 ans), qui s’étendent sur toute l’année. Les participants sont invités à poursuivre les enseignements après le stage, bien qu’ils puissent ne suivre que les deux journées initiales de découverte.

Pour plus de renseignements sur les modalités d’inscription contactez :

Loïc Vauzelle : loic.vauzelle@etu.ephe.fr

PUBLICATION GERM : « La « Guerre Rouge » ou une politique maya du sacré. Un carnaval tzeltal au Chiapas, Mexique »

Aurore Monod Becquelin & Alain Breton. 2002
La « Guerre Rouge » ou une politique maya du sacré. Un carnaval tzeltal au Chiapas, Mexique. Paris, CNRS Éd., 2002, 367 p., bibl., gloss., ill., fig., cartes

Dans un village indien des montagnes du Chiapas, au sud-est du Mexique, se déroule, sous couvert d’un  » Carnaval « , un flamboyant bras de fer entre les hommes et les dieux : de la guerre à la familiarisation, de la séduction à l’agressivité, ce rituel déploie toute la gamme des émotions sociales dans un immense échange de biens et de promesses. Acteurs, forces, espaces et temps s’animent pour re-générer la Tradition, pour arracher de haute lutte aux forces ambivalentes l’assurance d’un avenir et pour  » maintenir  » la vie des corps et du monde ; pour que dans l’image troublée des destins humains se dessine la volonté des Mayas de vivre, jusqu’à l’épuisement, contre les projets obscurs des entités surnaturelles en dépit de la pauvreté, de la souffrance et des sacrifices. La  » guerre rouge « , figure emblématique de cette lutte, condense jusqu’à l’incandescence les débris de l’Histoire – préhispanique, coloniale et moderne -, la mémoire et l’oubli, les gestes et les paroles, avec, pour héros, des hommes enceints et des femmes qui frayent avec des singes. L’expédition en forêt, l’attaque simulée du village, le banquet des animaux et des instruments de musique, la danse des princesses et des sauvages sont autant d’épisodes singuliers ici longuement décrits pour la première fois. Les conclusions s’attachent à placer ce rituel dans le temps long, faisant éclater la supposée unité interprétative d’une communauté sur son propre rituel, et dévoilent dans l’intrication des croyances une véritable politique du sacré.