Inalco

DIPLOMES DE LANGUES ET CULTURES DE MESOAMERIQUE DE L’INALCO

L’INALCO propose un diplôme d’établissement concernant la Mésoamérique, reconnu et agréé par l’Etat. Il constitue un cursus de deux années d’études, axées sur l’acquisition de connaissances et de compétences relatives aux langues et cultures de Mésoamérique.

Vous trouverez, dans ce lien, le programme détaillé de ce cursus d’enseignement:

Brochure 2017-2018_MESOAMERIQUE

La Mésoamérique est une aire culturelle et linguistique définie par un certain nombre de traits caractéristiques partagés par diverses populations. Elle recouvre une grande partie des Etats actuels du Mexique, du Guatemala et du Belize ainsi que l’extrême ouest du Honduras et du Salvador. Les populations indigènes qui y résident, sont à la fois enracinées dans la tradition et exposées à la mondialisation, chargées d’un passé d’interculturation aussi bien avec les conquérants espagnols qu’avec les sociétés mésoaméricaines voisines. La répartition actuelle des langues parlées par ces différentes sociétés, appartenant à des familles linguistiques distinctes (entre autres uto-nahua, maya), témoigne de l’importante mobilité et des nombreux contacts entre ces groupes.

Le Diplôme de Langues et Civilisation Mésoaméricaine de l’Inalco offre une formation interdisciplinaire sur cette aire, unique au niveau européen, et permettant de comprendre les phénomènes linguistiques et culturels dans leur évolution.

 Afin de mieux appréhender la diversité des sociétés mésoaméricaines, sont dispensés des cours d’anthropologie mésoaméricaniste mais aussi d’histoire coloniale et postcoloniale mésoaméricaine. Ces approches des sociétés contemporaines sont complétées par des cours de civilisation précolombienne, d’initiation à la Mésoamérique et d’art pictural mésoaméricain, dispensés à l’Ecole du Louvre, ainsi que de cours d’archéologie du monde maya, et d’iconographie précolombienne maya à l’INALCO.

Un autre ensemble important d’enseignements concerne les systèmes graphiques préhispaniques et coloniaux. Connues pour leurs sites monumentaux, les civilisations maya et aztèque ont développé, depuis environ 400 avant J-C, des systèmes graphiques. Le cours d’épigraphie maya propose une analyse du complexe système d’écriture maya précolombien qui combine phonogrammes et logogrammes, représentant plus d’un millier de glyphes, et que l’on retrouve au sein d’un large corpus d’inscriptions sur des supports très variés (stèles, céramiques, codex, tablettes de bois, objets en os, en coquillage etc.). L’écriture pictographique nahuatl, dont la plupart des documents disponibles ont été réalisés, entre le XVIe et le XVIIIe siècles pour la rédaction de calendriers divinatoires, de manuscrits à contenu historique et généalogique et de documents administratifs (tributs et cadastres), a également influencé l’élaboration de catéchismes en images produits dans le cadre de l’évangélisation des Indiens entre la fin du XVIe siècle et le XIXe siècle. Le déchiffrement de ces textes mayas et nahuas est aujourd’hui devenu un élément incontournable de la recherche sur les états anciens de ces langues.

Cette riche introduction aux cultures mésoaméricaines préhispaniques et contemporaines vient compléter le cursus d’enseignement des langues. Le tronc commun du diplôme propose en effet un apprentissage approfondi de l’une des vingt-neuf langues de la famille maya, le tseltal, parlé aujourd’hui par près 560 000 locuteurs ainsi qu’un cours de tradition orale et écrite maya s’attachant à décrire les caractéristiques formelles, les contenus et les fonctions des genres de la littérature maya et de l’oralité à travers les siècles et les diverses langues. Les étudiants peuvent compléter cette formation par deux options de spécialisation à choisir dès le premier semestre.

Dans une perspective comparatiste, la première option propose un approfondissement des langues mayas. Les étudiants pourront, dans un premier temps, choisir un cours portant sur l’unité et la diversité des langues mayas, visant à comparer les nombreux traits grammaticaux et phonologiques de ces langues. A partir du second semestre, les élèves pourront s’initier à une deuxième langue majeure de la famille maya, le maya yucatèque, parlé par près de 800 000 locuteurs. Cette mise en perspective des différentes langues offre ainsi un accès réel, pratique et analytique à toutes les langues de la famille.

La seconde option de spécialisation permet de s’initier au nahuatl classique, langue parlée à travers les territoires de l’empire aztèque. En deuxième année, cet enseignement sera complété par des cours portant sur les langues nahuas contemporaines, parlées par près d’1,7 million de locuteurs qui résident principalement au Mexique central et oriental. Un cours de traduction de sources orales et écrites, classiques et contemporaines, permettra de développer les compétences acquises dans cette spécialisation.

L’ensemble des enseignements sont conçus en étroite relation avec la recherche développée au sein du Groupe d’Enseignement et de Recherche Maya et Mésoaméricaine (GERM, http://germ.hypotheses.org/ ), où collaborent enseignants, chercheurs et étudiants de différents laboratoires CNRS et universités (LESC, ArchAm, SeDyl, LAS …). Le séminaire pluridisciplinaire de recherche mésoaméricaniste, organisé conjointement avec le GERM, proposera aux étudiants de suivre et participer à des travaux de recherche dont la thématique variera au fil des années. Cette association avec le GERM, basé à la Maison de l’Archéologie et l’Ethnologie (MAE) à l’Université Paris Nanterre, permettra également aux étudiants d’accéder aux autres activités du groupe mais aussi au Fond Maya (bibliothèque Eric de Dampierre http://www.mae.u-paris10.fr/bibethno/ ) riche source documentaire. Enfin, plusieurs conventions, signées notamment avec l’IHEAL, l’Ecole du Louvre, l’EPHE ainsi que d’autres universités proposent une coopération pédagogique avec le cursus de Mésoamérique. Ces coopérations offrent notamment à nos étudiants la possibilité de participer au séminaire « Religions en Mésoamérique » de l’EPHE (http://www.gemeso.com/).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Groupe d'enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique