Archives de catégorie : Manifestations

Conférence Matilde Gonzalez Izás (29/09/2014)

Nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence que donnera Matilde González Izás,
anthropologue et historienne de la Université Landívar, Guatemala

Le  29 septembre 2014,
9h-11h

Université Paris Diderot, Olympe de Gouges,
8, rue Albert Einstein 75013 (Place P.Ricoeur), salle M19

L’URMIS, le CESSMA et le Séminaire itinérant MESO en collaboration avec le Groupe d’enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique (GERM), invitent à la Présentation et discussion autour de deux ouvrages récents de Matilde González-Izas, anthropologue et historienne de la U. Landívar, Guatemala

Modernización capitalista, racismo y violencia en Guatemala, 2014, El Colegio de México
Territorio, actores armados y formación del Estado, 2014, Cara Parens-U.Landivar

Avec la contribution de Michel Wieviorka, Président de la FMSH, et de l’auteure.

Colloque international (8-10/10/2014) : « Mesures et textures du temps chez les mayas : le dit, l’écrit et le vécu »

« Mesures et textures du temps chez les Mayas : le dit, l’écrit et le vécu« 

mercredi 8, jeudi 9 et vendredi 10 octobre 2014

PROGRAMME COLLOQUE

Colloque international organisé par le Groupe d’Enseignement et de Recherche Maya (GERM) en collaboration avec la Direction du Développement Culturel, le Département de la Recherche et de l’Enseignement du musée du quai Branly, et la UNAM au Mexique.

Proposé à l’occasion de l’exposition « MAYAS: Trois mille ans de civilisation » (30/09/14 – 08/02/15), ce colloque sur les représentations et les constructions temporelles chez les Mayas met à l’honneur les sociétés mayas actuelles et leur inscription tant dans le flux du vécu et les formes d’agir que dans les pratiques mémorielles et prospectives. Ce colloque pluridisciplinaire réunit archéologues, épigraphistes, ethno-historiens, ethnologues et linguistes. L’ambition de ces journées est d’ouvrir des voies nouvelles dans l’exploration des diverses conceptions, expressions et praxis temporelles.

Comité scientifique
Alain Breton (CNRS), Dominique Michelet (CNRS), Aurore Monod Becquelin (CNRS), Fabienne de Pierrebourg (musée du quai Branly), Mario H. Ruz (UNAM), Valentina Vapnarsky (CNRS)

INFORMATIONS PRATIQUES

le 8 octobre : 11h – 17h30
les 9 et 10 octobre : 9h30 – 18h30
lieu à confirmer
accès libre dans la limite des places disponibles

Conférence Société des Américanistes (26/06) : « Le Temple des Inscriptions et la parure funéraire de K’inich Janaab’ Pakal de Palenque »

Le 26 juin 2014, à 18h

Musée du Quai Branly
Salle de cinéma

Laura Filloy Nadal (restauratrice du Laboratoire de Conservation Musée National d’Anthropologie, Mexico) présentera la conférence (en espagnol) :

Le Temple des Inscriptions et la parure funéraire de K’inich Janaab’ Pakal de Palenque 

Le 28 août 683 apr. J.-C., K’inich Janaab’ Pakal , le plus célèbre des rois de Palenque, entra “dans le chemin de la mort”. Auparavant il avait fait préparer une chambre funéraire, une riche parure de jade et fait construire une pyramide supportant un temple dans lequel lui rendre un culte. Treize siècles plus tard, en 1952, le célèbre archéologue mexicain Alberto Ruz Lhuillier fouilla son mausolée. Dans les perspectives de la conservation et de l’archéologie, on analisera l’origine de la matière première, la technique de fabrication et la méthode choisie par les artistes mayas pour élaborer cette parure funéraire de K’inich Janaab’ Pakal. Seront aussi traités le symbolisme et le rituel exécuté lors des funérailles du souverain.

Séance du GERM (24/06) : « Donner à manger à la maison … »

Le 24 juin 2014,

à 14h30

M-Charlotte Arnauld (ArchAm)

« Donner à manger à la maison: architecture maçonnée et dépôts rituels »

Un dépôt exceptionnellement riche en animaux de petite taille d’espèces aquatiques (eau de mer et eau douce) et arborées (oiseaux du groupe passereaux) a été trouvé au centre de l’Edifice 6E12Sub de La Joyanca (Guatemala) en 2003. Il a été fait au moment du remblaiement de la structure sur laquelle a été construite un temple sur son soubassement pyramidal, vers 750 apr. J.-C. On tente de replacer ce dépôt à la fois dans ce processus de construction particulier, dans l’ensemble des dépôts associés aux édifices publics et privés du même site de même époque et dans quelques autres sites mayas classiques, sans prétendre épuiser le champ immense des comparaisons. Ce dépôt pose des questions concernant le temps impliqué dans la construction, les risques encourus par les constructeurs, l’espace ainsi créé et sa relation à l’environnement, enfin, peut-être aussi, les modalités du travail collectif. 

Nanterre:
LESC, MAE
salle 308

Hommages du GERM (24/06) : Cérémonie de remerciement à M. et Mme. Laborde

Le 24 juin 2014,

à 17h

Cérémonie de remerciement à M. et Mme. Laborde,

 

lesquels ont généreusement fait don d’un important fonds d’ouvrage sur la Mésoamérique. Ce fonds, donné à la Société des Américanistes, est déposé à la Bibliothèque d’ethnologie Eric-de-Dampierre (MAE, Nanterre) et nourrira les recherches des membres du GERM et de tous les étudiants et collègues intéressés.
par la Mésomamérique.

 

Nanterre:
LESC, MAE
salle 308

Séance du SAA : « La défense des lieux sacrés huichol par le rêve »

Le vendredi 23 mai 2014, de 13h à 15h

Arturo GUTIÉRREZ DEL ÁNGEL – Professeur, programa de estudios antropológicos, Colegio de San Luís (Mexique) – fera une présentation intitulée :

« La défense des lieux sacrés huichol par le rêve« 
(la conférence sera donnée en espagnol)

Les Wixaritari (ou Huichol) n’établissent pas sur le plan linguistique de distinction entre personnes et divinités (deidades), et peuvent du reste se transformer à tout moment de leur vie en divinité. L’exposé examinera d’abord le processus de transformation des êtres humains en divinités à travers le rêve. On abordera ensuite la question plus politique de savoir comment ces êtres transformés entreprennent des actions de sauvetage de leurs « lieux sacrés » menacés notamment par les entreprises minières. La praxis et la mobilité des Wixaritari, qui ont mis en échec certains projets internationaux liés à la mine, proviennent ainsi d’une force politique puisée en grande partie dans les principes fondamentaux de leur monde onirique : pour eux, rêves et politique constituent un seul et même « régime onirique de l’action ».

Lieu :

Nanterre, LESC, MAE
salle 308

« El culto contemporáneo en el Monte Tláloc »

Le mardi 6 mai 2014, de 10h30 à 13h

David Lorente y Fernández, chercheur à la Dirección de Etnología y Antropología Social del INAH ( http://deas.inah.gob.mx/lorente-fernandez-david/) fera une présentation intitulée : « El culto contemporáneo en el Monte Tláloc: una perspectiva etnográfica e histórica«  

La exposición describe y analiza algunos aspectos centrales del simbolismo y de la actividad ritual realizada actualmente en el Monte Tláloc. Los nahuas de las comunidades de la Sierra de Texcoco, cercanas a dicha montaña, continúan realizando hoy ciertos rituales –principalmente de petición de lluvia y terapéuticos- en los vestigios del santuario de Tláloc que existen en la cima, a 4.120 metros de altura. Como revelan los testimonios de los graniceros, o especialistas rituales dedicados a solicitar la lluvia en la región, ha tenido lugar un proceso de recreación histórica en el que la divinidad Tláloc se ha articulado con el tlatoani Nezahualcóyotl para generar un particular personaje ‘dador de lluvia’. Las fuentes documentales, prehispánicas y coloniales, y los testimonios orales proporcionados por la etnografía permiten rastrear la gestación de esta figura –mitad personaje histórico, mitad deidad de las aguas- y captar ciertas particularidades del culto que vinculan al monte Tláloc con el sistema de regadío de la región circundante.

Lieu :

LESC, Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
Université Paris Ouest Nanterre
salle 308

« Le dindon en Mésoamérique »

Le mercredi 4 décembre 2013

Le dindon en Mésoamérique : approches anthropologiques, ethnohistoriques et archéologiques

Organisation : Groupe d’enseignement et de recherche sur la Mésoamérique (GERM), Anath Ariel de Vidas (CNRS, Mondes américains), Nicolas Latsanopoulos (CG93, DCPSL), Perig Pitrou (CNRS, LAS)

Programme de la journée

Lieu :

Collège de France
amphithéâtre Lévi-Strauss

« Cultural Crises Reflected in Yucatecan Colonial Sources »

Le vendredi 11 octobre 2013 de 13h30 à 17h30

Cultural Crises Reflected in Yucatecan Colonial Sources : A Distorting Mirror on Maya-Spanish Conflicts

Demi-journée d’étude organisée par le GDRE « Crises du passé dans les Amériques » et le GERM « Groupe d’Enseignement et de Recherche Mayas et Mésoaméricaines » (ArchAm, LESC, LAS)

Programme de la demi-journée

Lieu :

LESC, Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
Université Paris Ouest Nanterre
salle 308

« Frontières temporelles »

Le mardi 28 mai 2013 de 10h à 13h

Atelier « Frontières temporelles »

Jacques Galinier « Inscriptions spatiales des temporalités liminales dans les rituels des Otomi orientaux »

Perla Petrich, « Les espaces écologiques protégés de la côte nord de Yucatan : une façon de fixer le passé »

Lieu :

LESC, Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
Université Paris Ouest Nanterre
salle 304

« La fiesta del Jtotik, Sol- Cristo -Nazareno »

Le 21 mai 2013 de 15h à 17h

Intervention de Rocio Noemi Martínez qui portera sur : « La fiesta del Jtotik, Sol- Cristo -Nazareno: Complejidad ritual e historias superpuestas en la memoria  maya- tsotsil de San Pedro Chenalho y San Pedro Polho, Chiapas-México »

Lieu :

LESC, Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
Université Paris Ouest Nanterre
salle 308

Frontières temporelles

Le mardi 23 avril 2013 de 10h à 16h

Atelier « Frontières temporelles »

Dominique Michelet, Alain Breton et Valentina Vapnarsky « Sur les fins et commencements : perspectives arquéologique, ethnohistorique et linguistique mésoaméricaines »

Agnès Bergeret «  »Nous dansions dans le sang« . Les versions de l’histoire de la guerre civile guatémaltèque »

Les historiens, les récits des Ladinos et les récits des Q’eqchi’ offrent des versions complémentaires, parfois contradictoires, sur un conflit qui appartient autant à la Guerre froide qu’à l’histoire des Luttes paysannes. Mettre en exergue leurs contrastes permet de mieux comprendre les arguments légitimateurs de chaque acteur, les leviers du conflit, et les transformations sociales clés. Au sein de chaque version, nous montrons la façon dont se nourrissent mutuellement les paroles sur l’histoire et les récits mythiques.

Lieu :

LESC, Maison de l’Archéologie et de l’Ethnologie
Université Paris Ouest Nanterre
salle 304