Frontières épaisses

Expression empruntée à la quasi-topologie, la « frontière épaisse » a servi d’inspiration à l’analyse anthropologique des espaces intermédiaires entre des catégories connexes, opposées ou complémentaires — d’ordres spatial, temporel ou notionnel — issues des analyses de terrain de chercheur de différentes disciplines (archéologie, ethnohistoire, ethnologie ou linguistique). À partir de ces points de vue disciplinaires, les chercheurs se sont attachés à travailler l’intervalle qui sépare des altérités dont ils doivent rendre compte en même temps que de continuités, et à concevoir « l’épaisseur » de la frontière comme axe de la description des catégories empiriques de la langue et de la culture. Les marges et les passages d’un concept opératoire à un autre (du privé au public, du soi à l’autre, du sauvage au domestique…) sont scrutés sur le modèle des « schèmes des lieux quasi-topologiques abstraits », proposés par Jean-Pierre Desclés. Ainsi, la frontière n’est pas conçue comme limite, mais étudiée comme lieu support d’une dynamique de passage, d’échange, de manipulation, de crise ou d’invention identitaire.

Les travaux réalisés jusqu’en 2012 se sont surtout centrés sur des frontières possédant un ancrage de type spatial, quelque soit sa nature. Ceci s’est développé dans le cadre d’un séminaire de 2009 à 2012, où sont intervenus des ethnologues, linguistes, ethnolinguistes,  archéologues, iconographes, ethnohistoriens, sociologues, géographes français et internationaux (voir infra, programme du Séminaire du GERM) et qui a conduit à la publication d’un numéro spécial de la revue Ateliers d’Anthropologie (n°37), 2012, « Frontières Epaisses : altérité et continuité en pays maya et en mésoamérique » (dir. A. Monod Becquelin). Par ailleurs, une réflexion sur les frontières temporelles a été entamée, et sera développée (voir Projet GERM), en relation notamment à l’Atelier thématique Anthropologie de la nuit du projet du LESC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Groupe d'enseignement et de recherche sur les Mayas et la Mésoamérique